Résumé – La pollution plastique des océans dans le monde : les sources, les solutions et le rôle du Canada

(Available in English: Executive Summary – Global Marine Plastic Pollution: Sources, Solutions and Canada’s Role)

Les plastiques sont devenus omniprésents dans l’économie mondiale et dans nos vies quotidiennes en raison de leurs propriétés utiles et de leur faible coût. Parallèlement, la durabilité des plastiques, combinée à une mauvaise gestion des déchets, a entraîné l’accumulation dans les sites d’enfouissement et dans l’environnement de quelque 60 % de tous les plastiques jamais produits, qui peuvent durer des centaines d’années. Lorsque les plastiques se décomposent, ils forment des microplastiques, soit de minuscules morceaux de plastique. Les microplastiques peuvent accumuler des polluants persistants lorsqu’ils circulent dans le milieu marin et peuvent entrer dans la chaîne alimentaire humaine par les fruits de mer, le sel marin et l’eau potable. Comme les courants océaniques dispersent les débris plastiques légers loin de leur source, la qualité de l’environnement d’un pays peut être affectée par les déchets plastiques provenant d’autres pays.

Parmi les stratégies déployées aux quatre coins du globe pour réduire les déchets plastiques et la pollution plastique des océans, notons les suivantes :

  • limiter l’utilisation de plastiques nocifs ou problématiques;
  • exiger des producteurs qu’ils soient responsables de leurs produits jusqu’à la fin de leur vie utile;
  • mettre en œuvre des campagnes d’information des consommateurs, notamment pour encourager la réduction et la réutilisation;
  • encourager le recyclage en instaurant des systèmes de consignation ou en exigeant une teneur minimale en matières recyclées dans les produits en plastique;
  • promouvoir l’innovation en concevant, par exemple, des produits réutilisables et recyclables;
  • soutenir l’amélioration des infrastructures de gestion des déchets dans les pays en développement où les fuites de plastique dans l’environnement sont importantes.

Au Canada, comme dans bien des pays, la plus importante catégorie de déchets plastiques est celle des emballages. Le volume croissant de plastiques à usage unique, dont les emballages de plastique, est problématique, car ces produits ne sont utilisés que brièvement, sont rarement recyclés et ont tendance à devenir des déchets. La majorité des déchets plastiques du Canada finissent dans des sites d’enfouissement; seulement 9 % sont recyclés. Le recyclage des déchets plastiques n’est souvent pas le choix le plus économique en raison d’un certain nombre de facteurs : la contamination des plastiques envoyés au recyclage; les défis logistiques liés au tri des divers types de plastiques; l’inclusion des plastiques difficiles à recycler dans le flux de déchets; l’utilisation de colorants et d’additifs dans les plastiques, ce qui limite l’utilisation de résine recyclée; les marchés limités des plastiques recyclés; et les faibles coûts des produits pétroliers utilisés dans la fabrication des plastiques conventionnels neufs.

En tant que contributeur au problème mondial de la pollution plastique des océans, le Canada a un rôle à jouer pour en aborder les causes profondes. En 2018, il a profité de sa présidence du Groupe des Sept pour promouvoir la Charte sur les plastiques dans les océans, qui encourage la coopération entre les gouvernements et les entreprises et contient des cibles visant à réduire le flux des matières plastiques dans l’environnement. La prévention est essentielle : la réduction de la quantité de déchets plastiques produits est l’approche privilégiée dans le Plan d’action pancanadien visant l’atteinte de zéro déchet de plastique – Phase 1.

Lisez le texte intégral de l’étude générale : La pollution plastique des océans dans le monde : les sources, les solutions et le rôle du Canada

Auteure : Sarah Yakobowski, Bibliothèque du Parlement

Laisser un commentaire