Résumé – Reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger des immigrants

Temps de lecture : 2 minutes

Available in English.

La reconnaissance des qualifications professionnelles se définit comme le processus qui consiste à vérifier que les connaissances, les compétences, l’expérience professionnelle et le niveau d’études acquis dans un autre pays correspondent aux normes canadiennes pour l’exercice d’une profession ou d’un métier. Loin d’être simple, ce processus diffère non seulement d’une province et d’un territoire à l’autre, mais également d’une profession ou d’un métier à l’autre. La tâche est particulièrement ardue pour les candidats aux professions réglementées, professions qui représentent environ 20 % du marché du travail canadien. La complexité du processus peut contribuer aux difficultés d’intégration des immigrants dans le marché du travail et à leur surqualification.

Bien que la responsabilité de la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger incombe généralement aux provinces et aux territoires, le gouvernement fédéral a lancé plusieurs initiatives visant à faciliter ce processus pour les immigrants. L’enjeu de la reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger a par ailleurs fait l’objet de nombreux rapports à l’intention du gouvernement fédéral, et a été nommé spécifiquement dans plusieurs discours du Trône ainsi que dans plusieurs plans budgétaires au fil des années.

L’étude présente les initiatives lancées au niveau fédéral pour tenter d’amoindrir les difficultés relatives à la reconnaissance des qualifications acquises à l’étranger. Elle présente notamment les programmes de financement comme le Programme de reconnaissance des titres de compétences étrangers, les services d’établissement offerts avant et après l’arrivée ou encore la récente intégration d’une certaine forme de reconnaissance des titres de compétences acquis à l’étranger dans les exigences des programmes d’immigration économique. Toutefois, ces initiatives restent limitées et des pressions continueront de s’exercer pour que les qualifications professionnelles acquises à l’étranger soient reconnues de manière plus juste et que les perspectives économiques des nouveaux arrivants s’améliorent.

Lisez le texte intégral de l’étude générale : Reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l’étranger des immigrants

Auteure : Laurence Brosseau, Bibliothèque du Parlement



Catégories :Emploi et travail, Résumé

Tags:, , , ,

%d blogueurs aiment cette page :