Résumé – L’insécurité alimentaire dans le Nord canadien : aperçu

(Available in English: Executive Summary – Food Insecurity in Northern Canada: An Overview)

L’insécurité alimentaire est généralement définie comme l’absence d’un accès sûr à une quantité suffisante d’aliments salubres et nutritifs. En 2017-2018, 12,7 % des ménages canadiens se trouvaient dans une situation d’insécurité alimentaire, ce qui représente au moins 4,4 millions de personnes. L’insécurité alimentaire est beaucoup plus marquée dans le Nord que dans le reste du pays : les taux d’insécurité alimentaire des ménages atteignent 16,9 %, 21,6 % et 57 % au Yukon, dans les Territoires du Nord‑Ouest et au Nunavut, respectivement.

Parmi les habitants du Nord, les Autochtones sont particulièrement à risque de vivre dans l’insécurité alimentaire. Les taux élevés d’insécurité alimentaire au sein des populations nordiques et autochtones peuvent être expliqués par une série de facteurs, tels que l’éloignement et l’isolement relatifs de leurs collectivités, les difficultés financières et les inégalités socioéconomiques, les effets persistants des politiques coloniales, les changements climatiques, la dépossession environnementale et la présence de contaminants dans l’environnement. L’insécurité alimentaire a de graves conséquences sur la santé et le bien-être; on a par exemple dressé des liens entre l’insécurité alimentaire et la malnutrition, les infections, les maladies chroniques, l’obésité, la détresse, l’exclusion sociale, la dépression et l’idéation suicidaire.

En offrant des contributions aux détaillants éligibles des collectivités isolées et éloignées, Nutrition Nord Canada, un programme fédéral, s’attaque à l’une des causes de l’insécurité alimentaire : le coût élevé des aliments périssables et nutritifs dans le Nord. Depuis sa mise en place en 2011, le programme a été critiqué pour diverses raisons. Le fait est que le coût des aliments périssables et nutritifs demeure trop élevé pour un trop grand nombre de familles dans le Nord. En mars 2019, le coût moyen des denrées alimentaires nécessaires pour nourrir sainement une famille de quatre personnes pendant une semaine dans le Nord s’élevait à 422,07 $.

Plusieurs initiatives locales et régionales ont été mises en œuvre afin de réduire l’insécurité alimentaire dans le Nord. Celles-ci comprennent un large éventail de mesures, allant de la création de guides alimentaires adaptés sur le plan culturel aux initiatives exhaustives de réduction de la pauvreté. Les collectivités proposent également leurs propres solutions, des banques alimentaires et soupes populaires aux programmes d’aide aux activités de chasse et de récolte.

L’insécurité alimentaire est un grave problème de santé publique qui risque de s’aggraver dans les années à venir. Pour réduire l’insécurité alimentaire dans le Nord, le gouvernement devra s’attaquer à ses racines sociales, économiques et environnementales.

Lisez le texte intégral de l’étude générale : L’insécurité alimentaire dans le Nord canadien : apercu

Auteur : Olivier Leblanc-Laurendeau, Bibliothèque du Parlement