Résumé – L’itinérance au Canada : définitions et recensements

Temps de lecture : 2 minutes

(Available in English: Executive Summary – Defining and Enumerating Homelessness in Canada)

En 2019, le gouvernement du Canada a mis en œuvre la Stratégie canadienne de lutte contre l’itinérance, Vers un chez soi, pour remplacer la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance. L’initiative Vers un chez‑soi a pour objectif essentiel, entre autres, d’améliorer la compréhension du gouvernement et de la communauté au sujet de l’itinérance en veillant à ce que les communautés disposent des renseignements et des outils dont elles ont besoin pour prévenir et réduire l’itinérance, notamment des analyses de la capacité d’hébergement, des données relatives à l’utilisation des refuges ainsi que des dénombrements ponctuels coordonnés à l’échelle nationale.

Il est primordial de définir et de mesurer l’itinérance afin de comprendre la nature et l’ampleur du problème, de savoir qui sont les personnes concernées et de déterminer une manière de remédier à cette situation. La plupart des définitions de l’itinérance tiennent compte de deux facettes importantes de ce phénomène : la situation spécifique à l’égard du logement et la durée ou la fréquence des épisodes d’itinérance. Les directives de la Stratégie de lutte contre l’itinérance du gouvernement du Canada, qui font partie de l’initiative Vers un chez-soi, donnent une définition de l’itinérance, qui repose en grande partie sur la définition établie en 2012 par l’Observatoire canadien sur l’itinérance.

Malgré la visibilité persistante de l’itinérance au Canada, il est difficile de dénombrer une population sans adresse permanente ni lieu fixe, qui compte beaucoup de « sans‑abri cachés », et qui varie sans cesse puisque des personnes se retrouvent sans abri et d’autres sortent de l’itinérance à tout moment. Au Canada, les gouvernements et d’autres parties prenantes ont tenté de dénombrer la population des sans‑abri, notamment en mesurant la capacité des refuges et les taux de fréquentation de ceux‑ci, et en réalisant des dénombrements ponctuels (qui offrent un instantané de l’itinérance dans une communauté, généralement sur une période de 24 heures).

Plus récemment, le gouvernement fédéral, pour pallier les insuffisances des efforts précédents visant à évaluer l’ampleur de l’itinérance au Canada, a fourni aux communautés des ressources pour appuyer une approche pancanadienne de mesure de l’ampleur de l’itinérance au pays au moyen de dénombrements ponctuels coordonnés à l’échelle nationale. Le premier dénombrement du genre a eu lieu en 2016 dans 32 communautés et le deuxième a eu lieu en 2018 dans plus de 60 communautés. Le troisième dénombrement devait avoir lieu en mars et en avril 2020. De nombreuses municipalités ont dû reporter leur dénombrement ponctuel en raison des mesures de santé publique mises en œuvre pendant la pandémie de COVID‑19.

Lisez le texte intégral de l’étude générale : L’itinérance au Canada : définitions et recensements

Auteurs : Havi Echenberg et Laura Munn-Rivard, Bibliothèque du Parlement



Catégories :Affaires sociales et communauté, Résumé

Tags:, ,

%d blogueurs aiment cette page :