La COVID-19 et certains services et applications d’intelligence artificielle

Temps de lecture : 4 minutes

(Available in English: COVID-19 and Selected Artificial Intelligence Research and Applications)

Capables de résoudre des problèmes en passant au peigne fin de vastes dépôts de données grâce à leur puissance de calcul considérable, les applications d’intelligence artificielle (IA) seront des outils précieux dans la lutte contre la COVID-19.

Le terme « intelligence artificielle » renvoie à la reproduction des capacités cognitives et prédictives humaines par des moyens artificiels. L’apprentissage automatique est une forme clé d’IA; il s’agit de « la capacité des ordinateurs à établir des tendances, à apprendre à partir de données, à faire des inférences et à prendre des décisions sans avoir été programmés explicitement pour ces tâches ». Cela peut mener à des façons novatrices de résoudre des problèmes autrement insolubles.

La multiplication des applications d’IA pour lutter contre la pandémie fait ressortir à quel point il est nécessaire de garantir une utilisation appropriée de cette technologie. Il y a lieu de se poser plusieurs questions, à savoir :

  • Fera-t-on un usage éthique de l’IA?
  • Comment protégera-t-on la vie privée?
  • Comment l’IA sera-t-elle régie?
  • Profitera-t-elle équitablement à l’ensemble de la société?
  • Les applications d’IA vont-elles marginaliser les groupes sous-représentés?

Initiatives du gouvernement du Canada

Le gouvernement fédéral soutient la recherche sur l’IA dans la lutte contre la pandémie, par l’entremise de ses initiatives de recherche liées à la COVID‑19. Il s’agit de processus de financement concurrentiels à l’intention des chercheurs, y compris ceux utilisant des applications d’IA.

Le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) a mis en place des plateformes de financement de la recherche sur la COVID‑19 prévoyant des processus d’approbation accélérés. Notons entre autres les subventions Alliance du CRSNG relatives à la COVID-19, ainsi que le Programme d’innovation dans les collèges et la communauté – Recherche appliquée en réponse rapide à la COVID‑19.

Par l’entremise des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le gouvernement fédéral a financé bon nombre d’initiatives d’IA qui visent à fournir des services médicaux améliorés pendant la pandémie.

Le gouvernement fédéral offre aussi du financement ciblé pour la recherche sur l’IA par l’entremise de l’Institut canadien de recherches avancées (CIFAR), notamment « un appel ciblé à propositions de collaborations de recherche interdisciplinaires sur [l’IA et] la COVID-19 en vue de susciter des idées et des projets novateurs, audacieux et à fort impact ». Plusieurs projets ont déjà été retenus dans le cadre de cette initiative.

De plus, en collaboration avec diverses organisations canadiennes d’IA, le CIFAR a formé le groupe de travail AI Against COVID-19 Canada [en anglais], dans l’optique de schématiser et de coordonner les projets d’IA qui pourraient contribuer à éradiquer la pandémie de COVID‑19 et à atténuer son impact sur la société. Scale AI, la supergrappe d’IA financée par les gouvernements du Canada et du Québec, finance des initiatives d’IA liées à la pandémie.

La COVID-19 et la recherche sur l’intelligence artificielle et ses applications

Au Canada, de nombreuses initiatives de recherche et applications d’IA sont mises à l’œuvre dans la lutte contre la pandémie de COVID‑19. Ces projets tirent leurs données de sources diverses; certains ont recours aux données scientifiques, alors que d’autres utilisent des données publiques obtenues de sites de nouvelles, d’agences publiques et d’autres sources Internet. Voici un échantillon des recherches menées :

Recherche médicale / pharmaceutique

  • Un projet de l’Université de la Colombie-Britannique [en anglais] a utilisé l’IA pour analyser une bibliothèque de 1,3 milliard de composés médicinaux en une seule semaine, un exercice qui aurait duré trois ans avec les systèmes informatiques précédents. Cela a permis aux chercheurs d’identifier 1 000 composés qui pourraient devenir des antiviraux contre la COVID‑19.
  • L’institut Mila travaille sur bon nombre de projets, visant notamment à utiliser l’IA pour découvrir des antiviraux contre la COVID‑19, et pour mettre au point un modèle permettant de mieux prédire la réponse immunitaire au virus.

Services médicaux

  • Un projet de l’Université d’Ottawa porte sur un système d’aide à la décision fondé sur l’IA pour faciliter le travail des cliniques de dépistage mobiles et pour déterminer les services optimaux d’approvisionnement durant la pandémie.
  • L’Institut Vecteur [en anglais] travaille sur de nombreuses initiatives portant sur le traçage du virus de la COVID‑19, ainsi que sur l’amélioration du protocole diagnostique auprès des patients par le biais de radiographies pulmonaires.
  • Le centre Amii [en anglais] participe à trois grandes initiatives, soit la Coalition pour la science des données de Roche (qui porte sur différents enjeux liés au soutien des patients), les questions de capacité et l’amélioration de la recherche dans les hôpitaux.

Santé publique – Général

  • Les IRSC ont financé un projet présenté par l’Université McGill, l’Agence de la santé publique du Canada et l’Organisation mondiale de la Santé; le projet vise à recourir aux méthodes de l’IA pour analyser les nouvelles sur Internet afin de comprendre comment les collectivités et les agences de santé publique de partout dans le monde réagissent à l’épidémie de coronavirus.
  • La jeune entreprise BlueDot [en anglais], de Toronto, utilise l’IA pour dépouiller le Web afin de repérer et suivre les éclosions de maladies infectieuses; elle analyse les données des agences de santé publique, passe au crible les informations relatives aux voyageurs et balaie 100 000 articles d’actualité par jour. BlueDot a été l’une des premières organisations [en anglais] à repérer l’éclosion de COVID‑19.

Infrastructure / économie

  • Une solution d’IA financée par Scale AI optimise l’identification et la priorisation des cargaisons critiques arrivant par conteneurs au port de Montréal afin d’assurer la distribution rapide des biens essentiels.
  • Un chercheur de l’Université Lakehead met au point un système d’IA pour protéger l’infrastructure durant la pandémie de COVID‑19.
  • Deloitte a mis au point un tableau de bord basé sur l’IA pour suivre les indicateurs non traditionnels d’une reprise économique, comme le volume de circulation en milieu urbain. Deloitte utilise des algorithmes pour dépouiller les réseaux sociaux et les médias traditionnels afin de dégager des tendances relatives à la COVID‑19, qui peuvent aider les décideurs à comprendre comment se sent la population canadienne face au contexte actuel, et ainsi leur permettre d’adopter des politiques et des pratiques opérationnelles mieux adaptées.

En période de crise, les efforts pour développer et déployer des solutions technologiques s’intensifient; l’actuelle pandémie de COVID‑19 ne fait pas exception. Par rapport aux crises précédentes, les chercheurs ont maintenant accès à d’énormes ensembles de données et à la puissance de calcul considérable de l’IA, qui peuvent être appliquées à de multiples domaines pour affronter les nombreux effets et défis de la pandémie. Au final, l’objectif est de trouver de nouvelles solutions pour remédier à la crise actuelle et aider la population canadienne à être mieux préparée aux futures urgences sanitaires.

Ressources additionnelles

Utiliser l’intelligence artificielle au service de la lutte contre le COVID-19, Organisation de coopération et de développement économiques, 23 avril 2020.

Comprendre l’intelligence artificielle – Perspectives canadiennes, Bibliothèque du Parlement, 20 juin 2018.

Intelligence artificielle : Situation actuelle, risques et perspectives d’avenir, Bibliothèque du Parlement, 8 mars 2019.

Auteurs : Dillan Theckedath et Sarah Lemelin-Bellerose, Bibliothèque du Parlement



Catégories :COVID-19, Science et technologie

Tags:, , , , , , ,

%d blogueurs aiment cette page :