La forme que prendront les choses à l’avenir

Le 2 juillet 2020, 8h30

(Available in English: The Shape of Things to Come)

La pandémie de COVID-19 a entraîné une récession économique mondiale rapide. De nombreux prévisionnistes prévoient qu’il y aura un ralentissement économique jamais vu depuis la Crise de 1929. Au Canada, comme dans d’autres pays, des mesures de protection telles que des mesures de confinement visant à contenir la propagation du virus ont grandement restreint l’activité économique.

Même si les entreprises rouvrent et si les gens reprennent leurs activités, une récession économique au Canada est pratiquement inévitable pour 2020. Il convient de noter que, même en l’absence de mesures de confinement, l’économie aurait probablement ralenti, en raison des changements dans le comportement des consommateurs et des dirigeants d’entreprises en réaction à la menace pour la santé publique que représente la pandémie.

Il est difficile d’effectuer des prévisions économiques dans le contexte actuel. D’importantes incertitudes perdurent quant à la durée et à l’intensité de la future récession. Sa nature sera largement tributaire de l’ampleur, de la gravité et de l’évolution de la pandémie ainsi que du succès des mesures de lutte contre celle-ci mises en place.

Il reste encore beaucoup d’incertitude à l’horizon, mais nous pouvons déjà discuter de la forme que pourrait prendre la reprise économique. Les économistes utilisent parfois la forme de lettres telles que V, U, L et W comme outil visuel pour décrire la forme des récessions en fonction du produit intérieur brut (PIB).

Par exemple, une récession qui semble empirer, puis s’améliorer, puis empirer, puis s’améliorer est en forme de « W ». Les graves récessions qui peuvent avoir des effets à long terme sur la croissance économique sont en forme de « L », tandis que les récessions en forme de « V » supposent une baisse de la production économique suivie d’une reprise abrupte, et les récessions en « U » se situent quelque part entre les deux.

Formes de redressement des économies et exemples

En forme de V

Selon une récession en « V », on assiste à un déclin de l’économie, et ensuite à un redressement rapide, ce qui perturbe brièvement, mais sérieusement l’économie.

En 2008, le Canada a connu une croissance négative pendant quelques trimestres avant que celle-ci rebondisse.

La récession au Canada entre 2008 et 2009 a une forme en V puisque l’économie a connu un court déclin pendant trois trimestres, puis a connu une reprise rapide.

En forme de U

Une récession en « U » représente une croissance négative pendant de nombreux trimestres avant une remontée.

Au début des années 1980, le Canada a connu une grave récession. Cette période était caractérisée par des taux d’intérêt élevés et une forte inflation.

La récession au Canada entre 1980 et 1983 a une forme en U puisque l’économie a connu un déclin pendant quelques cinq trimestres et a donc stagné un peu avant de connaître une reprise.

En forme de W

En cas de récession en W, ou de récession à double creux, l’économie se détériore, s’améliore brièvement, puis diminue encore avant d’effectuer une remontée.

Les États-Unis ont subi deux récessions consécutives de 1980 à 1982 après le choc pétrolier de 1979.

Les récessions aux États-Unis entre 1980 et 1982 ont une forme en W puisqu’après 2 trimestres de récession, l’économie a repris rapidement, puis a chuté à nouveau pour mener à une deuxième récession de trois trimestres avant de croître à nouveau.

En forme de L

Dans une récession en forme de L, l’économie décline et continue de piétiner pendant de nombreuses années.

Au début des années 1990, la croissance du PIB japonais a connu un déclin important, puis est demeurée faible pendant de nombreuses années. On désigne parfois cette récession prolongée comme la « décennie perdue » du Japon.

La récession au Japon entre 1989 et 1999 a une forme en L puisque la croissance du Produit intérieur brut a chuté pendant deux trimestres, puis est restée basse pendant près de dix ans.

Autres exemples historiques

La Corée du sud entre 1997 et 1998, le Canada entre 1990 et 1991 et le Portugal entre 1974 et 1975 sont des exemples de récessions en V. Le Brésil entre 2014 et 2016, la Lituanie entre 2008 et 2009 et l’Afrique du Sud entre 1989 et 1992 sont des exemples de récession en U. L’Espagne entre 2008 et 2014, l’Italie entre 2008 et 2014 et la Turquie entre 1998 et 2001 sont des exemples de récessions en W. La Nouvelle-Zélande dans les années 1980, le Royaume-Uni dans les années 1970 et les Pays-Bas dans les années 1970 et 1980 sont des exemples de récessions en L.Auteur: Emmanuel Preville et Corentin Bialais, Bibliothèque du Parlement