Mois de l’histoire des noirs : dates et personnages clés

(Available in English: Black History Month: Key Dates and Key People)

Février est le Mois de l’histoire des Noirs. C’est l’occasion pour les Canadiens de réfléchir à l’histoire des Noirs au Canada et d’honorer les nombreuses contributions des Canadiens noirs.

La première personne noire à être venue sur le territoire qui forme aujourd’hui le Canada serait Mathieu Da Costa, un homme noir libre qui aurait travaillé comme interprète avec des explorateurs français et néerlandais lors d’expéditions en Nouvelle‑France, au début des années 1600. Toutefois, beaucoup de personnes noires ont été réduites en esclavage sur ce même territoire jusqu’en 1793. C’est cette année-là que John Graves Simcoe, le premier lieutenant-gouverneur du Haut‑Canada (Ontario), présente un projet de loi sur l’abolition du commerce d’esclaves, qui interdit de faire venir des personnes réduites en esclavage sur le territoire.

En 1833, l’esclavage est aboli en Amérique du Nord britannique, 32 ans avant son abolition officielle aux États-Unis. Cet événement mène à la consolidation d’un réseau secret d’itinéraires et de maisons de passeurs qui aident des milliers d’esclaves à fuir les États-Unis. Ce réseau prend alors le nom de « chemin de fer clandestin ». Même si les Noirs devenaient libres dès leur arrivée, leur vie n’était pas toujours facile, car ils devaient faire face à du racisme.

Le Mois de l’histoire des Noirs au Canada reconnaît le legs des premiers Noirs arrivés au Canada ainsi que de toutes les autres personnes noires au pays.

Reconnaissance du mois de l’histoire des noirs au canada : quelques dates clés du parcours

Cette infographie présente certaines dates importantes liées au Mois de l’histoire des Noirs et à la participation des Noirs au système parlementaire canadien. 1926 : Lancement aux États-Unis de la Semaine de l’histoire des Noirs, qui deviendra plus tard le Mois de l’histoire des Noirs. 1949 : Premier candidat noir à se présenter à une élection à la Chambre des communes (Bill White). 1968 : Élection de la première personne noire à la Chambre des communes (l’honorable Lincoln Alexander). 1984 : Nomination de la première personne noire au Sénat (l’honorable Anne Cools). 1993 : Élection de la première femme noire à la Chambre des communes (l’honorable Jean Augustine). 1995 : Reconnaissance du Mois de l’histoire des Noirs par la Chambre des communes. 2005 : Assermentation de la première gouverneure générale noire (la très honorable Michaëlle Jean). 2008 : Reconnaissance du Mois de l’histoire des Noirs par le Sénat du Canada.

Origines du mois de l’histoire des noirs

En 1926, Carter G. Woodson, un historien afro-américain, a eu l’idée de lancer une semaine de commémoration des réalisations des Afro‑Américains aux États-Unis. Pendant 50 ans, la Semaine de l’histoire des Noirs a été célébrée en février aux États-Unis, jusqu’à ce que le Mois de l’histoire des Noirs soit instauré en 1976. Au Canada, la Semaine de l’histoire des Noirs a été créée au début des années 1970, puis est devenue le Mois de l’histoire des Noirs en 1976.

En 1995, la Chambre des communes a officiellement reconnu le mois de février comme étant le Mois de l’histoire des Noirs avec l’adoption unanime de la motion suivante :

Que cette Chambre prenne note de l’importante contribution de la population noire canadienne à l’établissement, à la croissance et à l’essor du Canada, de la diversité de la communauté noire au Canada et de son importance dans l’histoire du pays, et qu’elle reconnaisse le mois de février comme le mois de l’histoire des Noirs.

En 2008, suivant l’exemple de la Chambre des communes, le Sénat reconnaît le Mois de l’histoire des Noirs.

Les Canadiens noirs au parlement

Voici le profil de plusieurs parlementaires noirs qui ont fait figure de pionniers.

L’honorable Lincoln Alexander

Jeune adulte, Lincoln Alexander suit une formation de radiotélégraphiste et sert au sein du Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, M. Alexander obtient un diplôme en droit de l’Osgoode Hall Law School et ouvre son propre cabinet.

En 1965, M. Alexander est nommé conseil de la Reine avant de faire son entrée en politique. Élu à la Chambre des communes en 1968, il devient le premier député noir. Il est réélu quatre fois et garde son poste de député pendant près de 12 ans. Nommé ministre du Travail en 1979, il devient le premier Noir à faire partie du Cabinet.

M. Alexander démissionne en 1980 pour devenir président de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail de l’Ontario. Il est ensuite nommé 24e lieutenant-gouverneur de l’Ontario, devenant ainsi la première personne de couleur à représenter la Couronne au Canada. Il est Compagnon de l’Ordre du Canada et membre de l’Ordre de l’Ontario.

M. Alexander décède en 2012. En 2014, le Parlement adopte un projet de loi faisant du 21 janvier la Journée Lincoln Alexander.

L’honorable Anne Cools

Lorsqu’elle est nommée au Sénat en 1984, Anne Cools devient la première personne noire à occuper un siège au Sénat et la première sénatrice noire d’Amérique du Nord.

Avant sa nomination, Mme Cools était travailleuse sociale et pionnière de la protection des femmes contre la violence conjugale. Elle a coorganisé la première conférence sur la violence conjugale au Canada.

Pendant sa carrière de sénatrice, elle siège à bon nombre de comités, et notamment au Comité mixte spécial sur la garde et le droit de visite des enfants.

Entre 2011 et jusqu’à sa retraite en août 2018, Mme Cools est la doyenne du Sénat.

L’honorable Jean Augustine

Jean Augustine immigre au Canada en 1960, dans le cadre du programme national de recrutement de domestiques antillaises. Elle décide ensuite de travailler dans le secteur de l’éducation et devient institutrice au primaire à Toronto. Elle siège également à plusieurs conseils, notamment celui de l’Université York et celui de l’hôpital pour enfants de Toronto. Elle devient également présidente nationale du Congrès des femmes noires du Canada.

En 1993, Mme Augustine est élue à la Chambre des communes, devenant ainsi la première femme noire à siéger à la Chambre. Elle occupe les postes de secrétaire parlementaire du premier ministre du Canada, de secrétaire d’État puis de ministre d’État au Multiculturalisme et au Statut de la femme, de présidente de nombreux comités et enfin de Vice-présidente de la Chambre.

Mme Augustine a présenté la motion visant à faire reconnaître le Mois de l’histoire des Noirs à la Chambre des communes. Elle a également parrainé la motion visant à permettre l’installation, sur la Colline du Parlement, de statues représentant les Célèbres cinq, des militantes qui se sont battues pour que les femmes soient considérées comme des personnes dans la loi canadienne et qu’elles puissent être nommées sénatrices.

Mme Augustine est membre de l’Ordre du Canada et commandeure de l’Ordre de l’Empire britannique. Elle continue de travailler à l’autonomisation des femmes et des personnes marginalisées grâce à l’éducation.

L’honorable Donald Oliver

Jeune homme, Donald Oliver pratique le droit en Nouvelle-Écosse et travaille comme avocat plaidant en droit civil et enseignant. Il s’implique dans la collectivité et siège au conseil de direction de plusieurs entreprises du secteur privé. Il se lance ensuite dans une carrière politique au cours de laquelle il s’intéresse particulièrement à promouvoir l’égalité des Canadiens de toutes les origines.

En 1990, M. Oliver devient le premier homme noir à être nommé au Sénat. Pendant son mandat, il siège à de nombreux comités et préside le Comité sénatorial permanent des transports et des communications, ainsi que le Comité sénatorial permanent de l’agriculture et des forêts.

En 2008, M. Oliver présente une motion au Sénat visant à reconnaître le Mois de l’histoire des Noirs, motion qui fait écho à celle adoptée plusieurs années plus tôt par la Chambre des communes.

En 2010, M. Oliver est nommé Président intérimaire (Vice-président) du Sénat. Il prend sa retraite en 2013, mais continue d’être impliqué dans sa région, en Nouvelle‑Écosse.

Auteure : Laura Blackmore, Bibliothèque du Parlement

Laisser un commentaire