Mise à jour – Journée nationale des Autochtones : Célébrer la culture, le patrimoine et les réalisations des peuples autochtones

Le 21 juin 2016 marque le 20e anniversaire de la Journée nationale des Autochtones. Chaque année, à cette date, des centaines de communautés du Canada organisent de nombreuses activités afin de célébrer leur culture et leurs contributions au Canada.

Jusqu’à tout récemment, l’histoire du Canada passait sous silence le rôle et la contribution des peuples autochtones. Or, au cours des 20 dernières années, de nombreux rapports et plusieurs organismes autochtones nationaux ont reconnu les effets dommageables de ce silence. Ces groupes autochtones ont cherché à corriger l’omission et sensibilisé les Canadiens à l’histoire et à la culture autochtones.

Plus récemment, la Commission de vérité et de réconciliation a formulé plusieurs recommandations visant à intégrer l’histoire et le point de vue autochtones dans le système d’éducation canadien. L’objectif est d’avoir une compréhension commune et de réconcilier les Canadiens autochtones et non-autochtones.

La Journée nationale des Autochtones est, pour tous les Canadiens, l’occasion de reconnaître et de célébrer le patrimoine unique des Premières Nations, des Métis et des Inuits.

L’origine de la Journée nationale des Autochtones

La Journée nationale des Autochtones a été officiellement reconnue en 1996, mais l’idée a surgi plus de 10 ans auparavant. Dès 1982, la Fraternité des Indiens du Canada (l’ancêtre de l’Assemblée des Premières Nations) demandait que soit instituée une Journée nationale de la solidarité autochtone. L’objectif était de pallier le manque de connaissance des Canadiens en matière d’histoire et de culture autochtones.

En 1996, le Rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones recommandait que les gouvernements fédéral et provinciaux, en collaboration avec les organismes autochtones, mettent en œuvre des programmes d’éducation de la population afin d’aider les Canadiens à mieux comprendre la contribution, l’histoire et la situation actuelle des Autochtones. Dans le cadre de l’initiative, la Commission recommandait que le Parlement et les organismes autochtones nationaux instituent une Journée des premiers peuples afin de souligner et de reconnaître la contribution et les réalisations des Autochtones.

Peu après la publication du rapport de la Commission, le 21 juin a été officiellement désigné comme Journée nationale des Autochtones par proclamation du gouverneur général de l’époque, M. Roméo LeBlanc.

Le solstice d’été a été choisi pour son symbolisme important pour les peuples et les communautés autochtones, plusieurs d’entre eux participant toujours à des célébrations culturelles tenues le ou vers le jour le plus long de l’année.

En 1990 le Québec devenait est devenue la première province ou territoire à reconnaître le 21 juin comme étant la journée célébrant la culture et les réalisations des peuples autochtones.

En 2001, l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest a adopté la Loi sur la journée nationale des autochtones, le territoire devenant ainsi le premier au Canada à faire de la Journée nationale des Autochtones un jour férié. Le gouvernement du Yukon étudie actuellement la possibilité de faire de la Journée nationale des Autochtones un jour férié.

Contribution des peuples autochtones au Canada

La contribution des peuples autochtones à la société canadienne est multiple. Ils ont notamment contribué à la politique, à la musique, à l’art, à la littérature, à l’armée, à l’éducation, aux sports et à la culture. Sur le plan historique, les canoës, les raquettes et certains aliments, comme le maïs et le riz sauvage, sont autant d’exemples de leur contribution.

Toutefois, mis à part ces exemples bien connus, de nombreuses contributions autochtones sont généralement obscures, inconnues ou ignorées. Ainsi, peu de Canadiens connaissent le rôle militaire joué par les peuples autochtones lors de conflits comme la Guerre de 1812, la Première Guerre mondiale et la Seconde Guerre mondiale.

Au cours des deux guerres mondiales, un total de près de 7 000 Indiens inscrits se sont enrôlés volontairement dans l’armée canadienne. Le nombre de personnes autochtones enrôlés était probablement plus élevé, puisque les soldats métis et inuits n’étaient pas enregistrés officiellement à l’époque. Ils ont été nombreux à recevoir des médailles et des décorations pour des actes d’héroïsme et de bravoure.

La culture politique autochtone a aussi grandement influencé la notion canadienne de démocratie. L’idée d’un gouvernement central et de la séparation des pouvoirs repose sur des idées politiques venant d’Europe et d’institutions de gouvernance autochtones, plus particulièrement des nations iroquoise et algonquine.

Les peuples autochtones ont aussi grandement contribué à changer le paysage constitutionnel du Canada. À titre d’exemple, ils se sont battus pour que leurs droits soient garantis par la Constitution.

Les actions intentées par les peuples autochtones ont contribué à la création de l’actuel processus de négociation de traités et à la reconnaissance des aspects de l’autonomie gouvernementale des Autochtones.

La contribution des peuples autochtones est présente dans de nombreux sports pratiqués par les Canadiens, notamment la crosse et la raquette. À l’origine, ce sont les peuples autochtones de la côte est de l’Amérique du Nord qui jouaient à la crosse. Les Européens ont modifié la version autochtone du jeu, qui est devenu le sport d’été national pratiqué au Canada.

Les individus autochtones sont aussi actifs dans la pratique des sports, participant à des Jeux olympiques et organisant leurs propres compétitions sportives, comme les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord.

Comme il est écrit dans la proclamation de 1996 : « les peuples autochtones du Canada ont contribué et continuent de contribuer de façon remarquable à la société canadienne ». Pour de nombreux Canadiens, dont les Autochtones, il est donc indiqué de consacrer une journée par an à célébrer la contribution, la culture et l’histoire autochtones.

Chronologie des principaux événements entourant la politique relative aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis au cours des 20 dernières années

Dans le cadre du 20e anniversaire de la Journée nationale des Autochtones, voici une chronologie des principaux événements entourant la politique et la gouvernance relatives aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis au cours des deux dernières décennies.

 Date  Événement
 1996 La Commission royale sur les peuples autochtones publie son rapport final.

  • Ce rapport en cinq volumes traite des relations entre les Autochtones et les non Autochtones au Canada, et comprend 440 recommandations sur une variété de sujets comme les traités, l’éducation, la santé, le logement et le bien-être des enfants.
 1996 Le 21 juin est officiellement désigné comme la Journée nationale des Autochtones par proclamation du gouverneur général de l’époque, M. Roméo Leblanc.
1997 Dans l’arrêt Delgamuukw c. Colombie-Britannique, la Cour suprême du Canada donne un aperçu du contenu du titre aborigène au Canada, notamment : l’étendue de la protection que lui confère le paragraphe 35(1) de la Loi constitutionnelle de 1982, ainsi que les éléments de preuve requis pour établir ce titre et ce qui lui porte atteinte.
 1998 Le gouvernement du Canada s’est fondé sur le rapport de la Commission royale sur les peuples autochtones pour publier le rapport intitule Rassembler nos forces – Le plan d’action du Canada pour les questions autochtones.

  • Ce plan d’action énonce plusieurs objectifs dont : renouveler le partenariat entre le Canada et les peuples autochtones, renforcer l’exercice des pouvoirs par les Autochtones et concevoir une nouvelle relation financière.
 1999 Dans l’arrêt R. c. Marshall, la Cour suprême du Canada confirme le « droit des Mi’kmaq de continuer à assurer leur subsistance en se servant du produit de leurs activités de chasse, de pêche et de cueillette » pour gagner une « subsistance convenable ».
 2003 Dans l’arrêt R. c. Powley, la Cour suprême du Canada confirme que les Métis ont le droit ancestral de chasser pour se nourrir garanti à l’article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982. L’arrêt établit aussi des critères juridiques permettant de déterminer les droits ancestraux des groupes metis.
 2004 La Cour suprême du Canada rend sa décision dans l’affaire Nation haïda c. Colombie‑Britannique (Ministre des Forêts) et dans l’affaire Première nation Tlingit de Taku River c. Colombie-Britannique (Directeur d’évaluation de projet).

Les arrêts établissent que la Couronne a l’obligation de consulter les communautés des Premières Nations « lorsque la Couronne a connaissance, concrètement ou par imputation, de l’existence potentielle du droit […] ancestral et envisage des mesures susceptibles d’avoir un effet préjudiciable sur celui-ci[1] ».

 2007 L’assemblée générale des Nations Unies adopte la Déclaration sur les droits des peuples autochtones [en anglais seulement].

Le Canada est l’un des quatre pays à voter contre l’adoption de la Déclaration.

 2008 La Commission de vérité et réconciliation est créée et a notamment le mandat de documenter l’histoire et les séquelles des pensionnats au Canada.
 2008 Au nom du gouvernement du Canada, le premier ministre de l’époque, le très honorable Stephen Harper, présente des excuses aux anciens élèves des pensionnats indiens.
 2008 La Loi canadienne sur les droits de la personne est modifiée afin de permettre aux membres inscrits des Premières Nations, aux membres des bandes des Premières Nations et aux personnes vivant ou travaillant dans une réserve de saisir la Commission canadienne des droits de la personne de plaintes de discrimination relativement à des mesures ou à des décisions découlant de la Loi sur les Indiens ou conformément à celle-ci.
 2010 En août, à Inukjuak, au Québec, le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien, l’honorable John Duncan, présente au nom du gouvernement du Canada des excuses pour la réinstallation d’Inuits dans l’Extrême-Arctique.
 2010 Le Canada appuie officiellement la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones.
 2010 La Loi sur l’équité entre les sexes relativement à l’inscription au registre des Indiens est adoptée.Selon Affaires autochtones et du Nord Canada, la Loi « garantira que les petits-enfants admissibles de femmes ayant perdu leur statut après avoir marié un non-Indien auront le droit de s’inscrire au Registre des Indiens (statut d’Indien) ».
 2014 Dans l’arrêt Nation Tsilhqot’in c. Colombie-Britannique, la Cour suprême du Canada reconnaît l’existence de titres ancestraux sur les terres historiquement occupées par le peuple Tsilhqot’in en Colombie-Britannique.
 2015 Le gouvernement du Canada annonce le lancement d’une enquête nationale sur la question des femmes et des filles autochtones disparues ou assassinées.
 2015 La Commission de vérité et réconciliation publie son rapport final, qui compte 94 recommandations.
 2016 Le Tribunal canadien des droits de la personne conclut [en anglais seulement] que les enfants et les familles des Premières Nations qui vivent dans les réserves et au Yukon sont victimes de discrimination de la part d’Affaires autochtones et du Nord Canada en ce qui a trait à la prestation de services à l’enfant et à la famille.
 2016 Dans l’arrêt Daniels c. Canada, la Cour suprême du Canada statue que les Métis et les Indiens non-inscrits sont des « Indiens » visés au paragraphe 91(24) de la Loi constitutionnelle de1867.
 2016 La ministre des Affaires autochtones et du Nord, l’honorable Carolyn Bennett, annonce que le Canada « appuie maintenant pleinement, et sans réserve, la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ».

[1] Nation haïda c. Colombie‑Britannique (Ministre des Forêts), [2004] 3 RCS 511.

Ressources connexes

Les Canadiens qui souhaitent obtenir plus de renseignements sur la Journée nationale des Autochtones et leur contribution au Canada peuvent consulter les ressources connexes suivantes.

Les renseignements sur les activités de la Journée nationale des Autochtones tenues dans votre région sont affichés sur le site Web d’Affaires autochtones et du Nord Canada.

Affaires autochtones et du Nord Canada, Journée nationale des Autochtones.

Affaires autochtones et du Nord Canada, L’histoire des Autochtones au Canada.

Anciens Combattants Canada, Anciens combattants canadiens autochtones.

Pour de plus amples renseignements sur la contribution particulière des peuples autochtones, il suffit de consulter les sites Web Indspire Awards [en anglais seulement] et de l’Ordre du Canada.

Auteur: Brittany Collier, Bibliothèque du Parlement