Jour de deuil national : Se souvenir de ceux qui sont décédés ou ont été blessés au travail

Caroline Hyslop et Erin Virgint
Division des affaires juridiques et sociales

Depuis le début des années 1980, les syndicats canadiens commémorent, le 28 avril, Jour de deuil national, le souvenir des travailleurs qui sont décédés ou ont été blessés à la suite d’un danger ou d’un incident au travail.

En 1991, le 28 avril étant désormais largement souligné au Canada, le Parlement a adopté la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs, qui reconnaît officiellement ce jour de commémoration. Le Jour de compassion pour les personnes tuées ou blessées au travail (désormais Jour de deuil national) a été, au Canada, la première journée commémorative à ne pas être une fête légale.

Afin de souligner cette journée de deuil, tous les drapeaux canadiens des édifices fédéraux, y compris celui de la Tour de la Paix, sont chaque année mis en berne le 28 avril.

Origine

Jusqu’à ce que le Parlement examine la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs, il était tenu pour acquis que tout jour de deuil ou de célébration fixé par le Parlement ou proclamé par le gouverneur en conseil constituait une fête légale, à savoir que les bureaux du gouvernement fédéral, les tribunaux et les entreprises régies par le gouvernement fédéral étaient fermés pour la journée.

Durant le débat à la Chambre des communes, le parrain du projet de loi, le député Rod Murphy, a constaté que ce principe tacite constituait un obstacle à une adoption unanime. Par conséquent, il a apporté à son projet de loi un amendement précisant que ce jour « n’est pas une fête légale ni un jour non juridique ». C’était la première fois qu’une telle disposition figurait dans une loi canadienne.

Certains parlementaires, tant au Sénat qu’à la Chambre des communes, ont contesté le fait d’établir une journée commémorative nationale qui ne soit pas une fête légale. Néanmoins, le projet de loi a été adopté à l’unanimité et a reçu la sanction royale le 1er février 1991. 

Reconnaissance internationale du 28 avril

Depuis vingt ans, un certain nombre de pays, dans le monde, ont également adopté le 28 avril comme Journée de deuil national. Il est intéressant de souligner que le 28 avril n’a pas de signification particulière sur la scène internationale. C’est simplement, pour le Congrès du travail du Canada, le jour anniversaire de la date à laquelle l’Ontario a présenté, en 1914, le premier projet de loi sur la sécurité des travailleurs du Canada. Néanmoins, selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, plus de 80 pays dans le monde l’ont désormais adopté.

L’Organisation internationale du travail, une agence des Nations Unies, a décrété le 28 avril Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, il est connu sous le nom de Journée de commémoration des travailleurs.

L’importance de la sécurité au travail

Cette journée a pour objet de rendre hommage aux travailleurs décédés ou blessés au travail, de sensibiliser les travailleurs aux dangers qui les côtoient et de promouvoir la santé et la sécurité au travail.

Selon le Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail, on a déploré, en 2013, 902 décès sur les lieux de travail au Canada. C’est le nombre de décès le plus bas depuis 2000, où l’on avait déploré 882 décès, mais cela ne représente pas moins de 2,47 décès par jour.

Autres journées nationales et commémoratives

Outre qu’elle promeut la sécurité au travail, la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs a établi l’usage, pour le Parlement, de désigner différentes journées nationales et commémoratives.

Cet usage constitue désormais une manière, populaire chez les parlementaires, d’attirer l’attention sur certaines causes ou de souligner différents fêtes ou faits historiques.

Parmi les journées qui ont été désignées par le Parlement, on citera le Jour de la bataille de Vimy (9 avril), qui souligne un fait historique, la Journée de la fête nationale des Acadiens et des Acadiennes (15 août), qui souligne une fête culturelle, et la Semaine nationale du don de sang (semaine du 14 juin), qui souligne une cause.

Ressources connexes